Lebensgefahr

MAnsellHT1893553-160730-01.pdf

Title

Lebensgefahr
Danger de Mort

Description

The first part is targeted at the German population and argues, with illustrations, for passive and active resistance against the regime. It uses the image of Germany’s many broken bridges to argue that the only bridge open to the German people is that leading to peace and reconstruction.

The second, much longer, part warns foreign workers in Germany (particularly French and Belgian) that they are in grave danger as the final conflagration of the war is inevitable. Urges them to take action to lessen the danger and hasten the end of their captivity, and gives guidance and instruction as to how they should proceed.

It says that workers are in danger from Germans and from air attack from Allied Forces, the like of which they have never seen before. They will be forced to live and work in areas where Allied attacks will be at their fiercest (such as Darmstadt and Frankfurt), sent to the front, or forced to work on the fortifications. Hostages are likely to be shot or beaten and tortured in special concentration camps.

Claims that workers are in a powerful position, and should consider the successes of the Resistance organized against the regime of Mussolini before the Allies invaded in 1943. A workers’ general strike in Copenhagen in July 1944 had similar success and the workers triumphed in their demands. The 12 million foreign workers in Germany could paralyse the production of goods as well as all transport links and all this could be done in a few days.
Workers should get out the industrial centres - which are likely to be bombed by the Allies - and go to the countryside. They can hide there taking advantage of widespread labour shortage. Workers should have alibis ready, pretend to have lost their way, avoiding to rouse suspects, and steering clear from big farms as these may have spies.
Stresses the importance of sabotage and passive forms of resistance which will reduce the quality and quantity of production, either by deliberately misunderstanding instructions or damaging an almost finished article. The combined effect of these actions may be massive.
Workers should band together to ensure that their rights in the camps, workshops, or wherever their work is, are meticulously protected. Rights include food in the canteens, rations, mealtimes, facilities in the camps and cantonments, working hours, sanitary conditions, hygiene, accident prevention, permissions, Sunday leave arrangements, protection from aerial attack, and the right to get to a shelter.
Stresses the importance of acting together forming or joining cells of passive resistance or protection rights; also claims that some anti-Nazi Germans can be valuable allies provided their intentions are sincere. Concludes urging foreign workers who cannot go to the countryside to organize resistance cells, slow production, resist exploitation by passive resistance, collaborate with anti-Nazi Germans, set up a list of Nazis and their minions and spread the truth about German defeats in battle on the different fronts. They should also listen to the news broadcasts from Allied sources and obey instructions from the Allied High Command.

Publisher

IBCC Digital Archive

Contributor

Gilvray Williams
Frances Grundy

Rights

This content is available under a CC BY-NC 4.0 International license (Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0). It has been published ‘as is’ and may contain inaccuracies or culturally inappropriate references that do not necessarily reflect the official policy or position of the University of Lincoln or the International Bomber Command Centre. For more information, visit https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ and https://ibccdigitalarchive.lincoln.ac.uk/omeka/legal.

Format

One printed booklet

Language

Type

Identifier

MAnsellHT1893553-160730-01

Coverage

Temporal Coverage

Transcription

LEBENSGEFAHR!
W.G.2.F.
[page break]
[underlined] Gibt es wirklich keine Brücken mehr …. [/underlined]
zwischen dem deutschen Volk und der freien Welt?
Die Antwort auf diese Frage bestimmt in diesen Stunden das Handeln oder Nichthandeln aller deutschen Menschen. Von dieser Antwort hängt DEINE Zukunft ab!
Goebbels sagt: [italics]„ Das Deutsche Volk hat alle Brücken hinter sich abgebrochen ...“ [/italics]
Für Goebbels, Hitler, Himmler und Co. ist das kein Problem. Für die besessenen Fanatiker und zum Untergang verurteilten Führer der deutschen Tragödie gibt es in der Tat keine Brücke. Weder eine Brücke zur europäischen Zivilastion – noch zu einer besseren deutschen Zukunft.
Für die Partei und SS-Fanatiker gibt es nur den UNTERGANG.
[page break]
Aber Hitler ist nicht Deutschland und der Deutschland ist nicht Hitler
[italics] Deutschland muss sich in dieser Stunde entscheiden[ /italics]
[illustration]
WEITERKÄMPFEN MIT HITLER BIS ZUM VERRECKEN UND NATIONALEN UNTERGANG
oder
[/underlined] SOFORTFRIEDE UND WIEDERAUFBAU? [underlined]
[page break]
Sie handelten, weil sie die wirkliche Lage Deutschlands besser kannten als irgend jemand. Sie wussten, dass der militärische Zusammenbruch des Hitlerregimes zum Untergang Deutschlands wird. Sie entschieden sich gegen Hitler und für Sofortfrieden, weil sie wollten, dass Deutschland lebt.
Jedoch: sie scheiterten und versagten im entscheidenden Augenblick, weil sie auf eigene Faust, ohne Verbindung mit der Masse des Volkes handelten.
Generalsrevolten allein können die Entscheidung nicht erzwingen. Die zum Sofortfrieden und zum Abbruch des verlorenen Krieges bereiten Führer den deutschen Wehrmacht brauchen die aktive Unterstützung der gesamten Nation – dass heisst: DEINE HILFE!
DIE AKTIONSBEREITSCHAFT JEDES EINZELNEN !
[underlined] Die Entscheidung des Einzelnen [/underlined]
Mit diabolischer Beredtheit sucht der Reichspropagandaminister Joseph Goebbels dem deutschen Menschen einzureden, dass jeder deutsche Arbeiter, Bauer und Bürger auf Gedeih und Verderb, auf Leben und Tod mit dem Schicksal der wahnsinnigen kriegsschuldigen Führung verkettet ist. Fieberhaft sucht er Dich zu überzeugen, dass nicht die nationalsozialistische Führung, sondern das ganze deutsche Volk die Brücken hinter sich abgebrochen hat.
[page break]
Das ist nicht wahr !
Nur eine Brücke ist unwiderruflich niedergerissen: Die Brücke zum deutschen Sieg.
Ob es Brücken geben wird aus der unsagbar grauenvollen Gegenwart des Hitlerkrieges in eine bessere deutsche Zukunft, das hängt nicht von Hitler, Himmler und Goebbels ab -
das hängt ab, einzig und allein, von der Entscheidung jedes Einzelnen – von der Entscheidung, durch persönlichen oder organisierten Widerstand gegen die Kriegsverlängerung das Schlimmste zu vermeiden.
[underlined]Das Schlimmste![/underlined]
DAS SCHLIMMSTE ist nicht die militärische Niederlage. Es ist auch nicht die geordnete Besetzung Deutschlands durch alliierte Garnisonen. Das kommt auf jeden Fall.
DAS SCHLIMMSTE IST KRIEG AUF DEUTSCHEM BODEN, Krieg in jedem deutschen Dorf und jeder deutschen Stadt, bis am Ende ausgebranntes, ausgeblutetes Deutschland in Chaos zusammenbricht.
[underlined] DAS [/underlined] IST DAS SCHLIMMSTE !
[underlined] Den Krieg überleben…. [/underlined]
Aber ist es nicht sinnlos, von einer deutschen Zukunft und einem deutschen Wiederaufbau zu reden, wenn noch
[page break]
mehr Millionen fünf Minuten vor Zwölf Gesundheit, Gut und Leben opfern müssen, und wenn die Nation physisch zusammenbricht, ehe die Zukunft beginnen kann?
Für jeden Deutschen, dem das eigene Leben – und das ÜBERLEBEN DES KRIEGES – das Leben seiner Familie und Kinder und die menschenwürdige Zukunft seiner Heimat einen Pfennig wert ist, kann es in diesem Augenblick keinen Zweifel und kein Wanken geben:
ER MUSS SICH DURCH DIE TAT FÜR DIE SCHNELLSTE BEENDIGUNG DES KRIEGES EINSETZEN, - DENN DIE ALLIIERTE INVASION DEUTSCHLAND HAT BEGONNEN!!
[underlined] „Ein Mann gegen die Macht des N.S.-Staats ...“ [/underlined]
[italics] „Was kann der Einzelne schon tun? Der Einzelne ist doch machtlos...“ [/italics]
Millionen Deutsche haben seit Jahren so gesprochen. Sagen es nicht immer noch Millionen?
Solange die Macht des Hitlerschen Diktaturstaates ungeschwächt war, solange deutsche Soldaten von Sieg zu Sieg marschierten, solange die Führung geeint und der Polizeiapparat mächtig war – solange konnte die Welt wenig vom Widerstand des Einzelnen gegen diesen verbrecherischen Krieg erhoffen.
[page break]
Heute aber ist das Hitlerregime tödlich verwundet. An allen Fronten sind deutsche Heere in Auflösung. Zu Zehntausenden haben deutsche Offiziere und Soldaten die Konsequenz gezogen und sich ergeben. Die Führung ist in sich gespalten. Gestapo und Polizei erweisen sich als machtlos gegenüber dem „unbekannten kleinen Mann“ des besetzten Europas. So wie die Bürgerarmee der französischen Maquis den deutschen Besatzungstruppen den deutschen Besatzungstruppen erfolgreich Widerstand leistet, so wie Millionen von einfachen Arbeitern, Bauern und Bürgen sich in allen Ländern Europas den nationalsozialistischen Machthabern erfolgreich widersetzen – so kann heute auch der „unbekannte kleine Mann Deutschlands“ wirksamem Widerstand leisten und dabei helfen, sein eigenes Leben, seine Zukunft und die Zukunft seiner Heimat durch schnellste Beendigung des Krieges zu retten.
FÜRCHTEST DU DEN N.S.-STAASTAPPARAT?
HAST DUE HEUTE NOCH ANGST VOR IHM?
Vergiss nicht: ER UND SEINE HANDLANGER HABEN VIEL MEHR ANGST VOR DIR!!
[underlined] „Unmöglich …?“ [/underlined]
Das Gebot ist nicht Revolution, Bürgerkrieg und Barrikaden. Das erste Gebot ist: HERAUS AUS DEN STÄDTEN! HERAUS AUS DEN FABRIKEN! Bringe DICH und die DEINIGEN in Sicherheit! Die
[page break]
letzte kommende Phase des Krieges bedeutet akute Lebensgefahr für die Bevölkerung der Städte und die Belegschaften der R-Betriebe.
Das zweite Gebot ist: ORGANISIERTER WIDERSTAND ALLER! PASSIVER WIDERSTAND ALLER ARBEITER IN DER KRIEGSINDUSTRIE!
Widerstand der Bauern, die Hundearttausenden von „untergetauchten“ Fremdarbeiten Unterschlupf gewähren können und so gleichzeitig, durch die zusätzliche Arbeitskraft, ihre letzte Kriegsernte voll einbringen können! Widerstand der Beamten, Angestellten und Spezialisten!
Jeder Einzelne kann an seinem Platz dazu beitragen, die Weiterführung eines verlorenen, sinnlos gewordenen Krieges auf deutsche Boden zu verhindern.
Die entscheidende Aufgabe fällt dabei auf die deutsche Arbeiterschaft!
[underlined] Deutsche Arbeiter! [/underlined]
Ihr wisst, das bereits heute Zehntausende von ausländischen Zwangsarbeiten in deutschen Betrieben in Aktions-Zellen und Widerstands-Gruppen organisiert sind. Morgen werden Hunderttausende – vielleicht Millionen - bisher passiver Fremdarbeiter in die Reihen der grossen Widerstandsbewegung strömen.
Deutsche Arbeiter! Übt Solidarität! Verbrüdert Euch mit Euren ausländischen Kollegen unter der Losung:
SCHLUSS MIT DEM KRIEGE!
STÜRZT DIE KRIEGSVERLÄNGERE!!
[page break]
BRÜCKEN BAUEN ZU EINER BESSEREN ZUKUNFT NACH DEM KRIEGE HEISST HEUTE ZUSAMMENARBEIT DER DEUTSCHEN ARBEITER MIT DEN WIDERSTANDGRUPPPEN EURER AUSLÄNDISCHEN KOLLEGEN.
[illustration]
[underlined] GEMEINSAME AKTION GEGEN DEN GEMEINSAMEN FEIND, GEGEN DIE KRIEGSVERLÄNGERER HITLER, HIMMLER, GOEBELLS & CO.[/underlined]
[page break]
PRENEZ CONTACT AVEC LUI
et par lui, avec ses camarades qui pensent comme lui.
Les ouvriers allemands anti-nazi seront des alliés de valeur.
Quant au Nazis, les vrais de vrais, les brutes et les bandits, les quislings et les corrompus – qu'Ils soient Allemands ou vos compatriotes – faites-leur savoir dès MAINTENANT que le moment des brutalités est passé.
Faites-leur savoir que les ouvriers français et belges en Allemagne n'entendent pas prolonger l'agonie de la lutte dans une guerre perdue.
Faites-leur savoir que VOUS n'entendent pas vous faire tuer cinq minutes avant la fin et que vous avez l'intention de survivre à la guerre et de rentrer chez vous sain et sauf.. Ceci est donc
VOTRE LIGNE GENERALE DE CONDUITE SI VOUS NE POUVEZ PAS ALLER A LA CAMPAGNE: ORGANISEZ DES CELLULES D'ACTION! RALENTISSEZ LA PRODUCTION! RESISTEZ A TOUTE EXPLOITATION PAR UNE RESISTANCE PASSIVE ORGANISEE! COLLABOREZ AVEC LES ALLEMANDS ANTI-NAZIS! OUVREZ UNE LISTE DES NAZIS ET DES QUISLINGS !
[page break]
REPANDEZ LA VERITE SUR LES DEFAITES ALLEMANDES SUR TOUS LES FRONTS ! ECOUTEZ LES NOUVELLES DIFFUSEES PAR LES POSTES ALLIES! OBEISSEZ AUX INSTRUCTIONS DU COMMANDEMENT SUPREME ALLIE !
[box surrounding text]
SURVIVEZ A LA GUERRE!
[/box]
[page break]
la tâche immédiate dan se dernier stade de la guerre. Ne l'oubliez pas: Les Nazis ont besoin de vous! Partout où ils soupçonneront, où ils sauront que les travailleurs français et belges d'une usine sont en contact organisé, ils accéderont à la majeure partie de vos revendications car ils craindront que dans la négative il se produira des troubles.
Le réseau des cellules d'ouvriers français et belges doit s’étendre à travers toute l'Allemagne. Tous les trous doivent être bouchés; les travailleurs français et belges qui sont rendus volontairement en Allemagne au cours des années de 1940 à 1942 – et même plus tard - doivent maintenant être recrutés pour joindre le grand mouvement de la résistance passive et de la défense organisée. Faites bon accueil dans vos rangs à ceux qui désirent réellement coopérer. Mais fermez vos rangs à ceux qui sympathisent ouvertement avec les Nazis. Avertissez le Gau et les Kreisverbindungsmaenner et leurs petits collaborateurs quislings au moyen de messages directs ou anonymes que toutes dénonciation ou que tout mesure prise contre les ouvriers français ou belges sera notée et vengée.
[underlined] DEENDEZ-VOUS MAINTENANT![/underlined]
Les ouvriers français et belges déjà organisés en cellules ou en groupes doivent dès maintenant inaugurer une vaste campagne d'agitation et de propagande parmi leurs compatriotes. Ils doivent leur expliquer que la résistance et la défense DES MAINTENANT et la protection et le rapatriement après la défaite de Hitler ne peuvent être
[page break]
efficaces qu'au moyen de l'organisation massive des cellules d'ouvriers français et belges dans tous les établissements industriels du Reich.
Mais quoi que vous tentiez de faire – LE CONTACT ORGANISE avec vos camarades, la confiance mutuelle, l' information mutuelle et L'ACTION ORGANISEE ET COLLECTIVE SONT LES SEULES GARANTIES DU SUCCESS. LE TRAVAILLEURS ISOLE EST IMPUISSANT.
[underlined] VOUS ET L'ÁLLEMAND A VOS COTES [/underlined]
Un problème est soulevé. Comment tout ce qui précède affectera vos relations avec les ouvriers allemands ordinaires qui travaillent à côté de vous? Il n'y a pas de règle générale. Peut-être est-il bon gars … qui en a tout autant marre que vous. Peut-être même est-il un anti-nazi endurci. (Comme vous le savez il existe de nombreux anti-nazis parmi les hommes plus âgés). Mais peut-être es marre-il simplement un salopard, un lâche, qui s'est servi de tous ses privilèges aux dépens de ses camarades étrangers. En conséquence il n'est pas possible de donner de règles générales sur la façon de traiter vos co-équipiers allemands.
IL Y A CEPENDANT,
[underlined] UNE REGLE: [/underlined]
Où que vous trouviez un ouvrier allemand qui a clairement démontré son attitude anti-nazie et son honnêteté personnelle par sa conduite et ses actes
[page break]
[underlined] COMMENT S'Y PRENDRE? [/underlined]
Une condition du succès C'EST L'ORGANISATION.
Dans la défense de ses DROITS, ou dans la résistance passive contre la continuation d'une guerre perdue … tout homme agissant seul sans le soutien de ses camarades ne peut obtenir que le maigres résultats.
Vous serez d'accord avec nous: l'action individuelle est, la moins efficace des formes de la résistance; et la défense individuelle offre le moins de protection.
[underlined] VOUS N'ETES PAS SEULS! [/underlined]
Un homme qui combat une puissance supérieure comme celle de la police d'état des Nazis a besoin d'alliés. Chaque ouvrier étranger – sont vos alliés naturels et VOUS êtes un allié des forces combattantes de la Grande-Bretagne, de l'Amérique et de la Russie, ainsi que toutes les Nations Unies.
[underlined]TOUS POUR UN ET UN POUR TOUS [/underlined]
Une alliance ne tombe pas du ciel. Elle doit être négociée et conclue. Elle comporte l'action. Elle comporte surtout le contact mutuel, la confiance mutuelle et l'information mutuelle avant que les millions d'hommes isolés, qui ont tous le même but, puissent agir ensemble en une grande fraternité.
[page break]
[underlined] VOUS SOUFFRIREZ [/upnderlined]
Si vous ne reconnaissez pas ce fait au dernier moment possible.
[underlined] QUEL GENRE D'ORGANISATION? [/underlined]
Ne vous effrayez PAS du mot ORGANISATION. Il ne signifie pas la création d'une organisation vaste et compliquée de tous les ouvriers étrangers; ni la création d'un mouvement syndicaliste illicite. Le temps nécessaire manque pour cela. La fin de guerre est trop proche. Le devoir de passer à l'action immédiate et à la protection d'heure en heure, est trop pressant. A l'état actuel des choses l'organisation et l'action organisée signifient l'action d'accord et en combinaison avec des collègues sur lesquelles vous pouvez compter. Elles signifient que vous devriez discuter de ce que vous entendez faire avec de trois à cinq camarades en qui vous pouvez avoir confiance. Il est possible qu’ils pourront vous aider, il est possible qu’il pourront participer et agir comme vous. Il est possible que l'un d'entre eux aura un meilleur plan.
[underlined] CELLULES D'ACTION [/underlined]
Il existe déjà de milliers de cellules d'action d'ouvriers français et belges mal organisées dont on ne sait rien. Au cours des semaines qui vont suivre tous les ouvriers français et belges doivent soit former, soit se joindre à des cellules de résistance passive de protection. Voilà
[page break]
prendre " les instructions qui vous sont données, ou bien veiller à ce qu'un article presque achevé soit abîmé "accidentellement", - peu importe pourvu que vous parveniez à abaisser la production. "QUE PEUT FAIRE UN SEUL HOMME CONTRE LA PUISSANCE ARMÉE DU RÉGIME NAZI?"
UN SEUL HOMME PEUT FAIRE BEACOUP.
Cela peut sembler de faible envergure et insignifiant mais l'action de dix, de onze, ou de douze millions d'hommes et de femme peut briser les reins à Hitler.
IL N'EXISTE AU MONDE AUCUNE PUISSANCE QUI PUISSE AVOIR RAISON DE VOTRE FORCE COMBINEE.
[underlined] ROMPEZ ISOLEMENT! [/underlined]
Le "Betriebsleitung", le D.A.F., l'ensemble du régime nazi entendent vous maintenir dans l’isolement. Ils peuvent avoir raison de vous tant que vous êtes SEULS. Tant que vous êtes seuls ils savent qu'ils peuvent vous bousculer. Mais ils ont la frousse dès qu'ils sont confrontés par votre force combinée.
LA RESISTANCE PASSIVE DOIT ETRE UNRE RESISTANCE ORGANISEE. Pour votre propre protection il faut combiner, dès aujourd'hui et partout, la résistance passive avec la DEFENSE COLLECTIVE DE VOS DROITS EN TANT QU'OUVRIERS FRANÇAIS ET BELGES.
[page break]
[underlined] RECLAMEZ VOS DROITS [/underlined]
Le slogan PROTECTION PAR L'ORGANISATION veut dire que vous devez défendre vos DROITS dans toutes les usines, les camps, les ateliers, et où que vous vous trouviez. VOS DROITS concernant.
LA NOURRITURE DANS LES CANTINES: LES RATIONS: L'HEURE DES REPAS: LES AMENAGEMENTS DES CAMPS ET DES CANTONNEMENT: LES HEURES DE TRAVAIL: LES CONDITIONS SANITAIRE: LES SOINS HYGENIQUES: LES MESURES PREVENTIVES CONTRE LES ACCIDENTS: LES PERMISSIONS: LES CONGES DU DIMANCHE: LES ABRIS CONVENABLES CONTRE LES ATTAQUES AERIENNES: VOTRE DROIT DE VOUS RENDRE AUX ABRIS, NON PAS SEULEMENT QUAND IL Y A DANGER AU-DESSUS DE VOUS, MAIS AUSSITOT QUE L'ALERTE A ETE DONNEE DANS VOTRE REGION.
Tous ces DROITS doivent être vigoureusement défendus car en raison du manque désespéré de main-d'oeuvre les Nazis tenteront le liquider TOUS ces droits aux dépens de VOTRE SANTE ET DE VOTRE SECURITE.
[page break]
ET POUR CEUX QUI POUR UNE RAISON OU UNE AUTRE NE PEUVENT PAS S'EN ALLER? VOUS AUSSI, VOUS POUVEZ VOUS PROTEGER !!
[underlined] COMMENT? [/underlined]
Parlons tout d'abord de sabotage actif industriel et militaire. Toutes les formes de sabotage sont un moyen de faire la guerre. Le saboteur doit agir avec le même courage et la même discipline qu’un troupier de choc.
Dans cette brochure nous ne donnons pas d'instructions de sabotage. Elle ne s'adresse pas aux cadres clandestins des mouvements actifs de résistance et de sabotage. Cette brochure s'adresse à tout travailleur français ou belge en Allemagne.
[underlined] QUELLE ACTION PRENDE ? LA RESISTANCE PASSIVE !
Chaque ouvrier français ou belge en Allemagne quels que soient son âge, son sexe ou on [sic] métier, peut pratiquer la résistance passive – qu'il soit membre d'une cellule dans dans [sic] une usine, d'une organisation secrète, ou qu'il soit indépendant.
[page break]
Chacun d'entre vous peut contribuer à réduire la puissance et l'efficacité de la machine de guerre de Hitler de mille façons en pratiquant la RESISTANCE PASSIVE. Dans l’intérêt de votre propre protection et de votre survie; LA RESISTANCE PASSIVE EN MASSE est l'ordre donné a tout ouvrier français ou belge en Allemagne à partir de maintenant et jusqu'à la fin de la guerre. Mais nous n'entendons pas vous donner des instructions précises concernant ce que vous avez à faire – comment vous devez le faire et où. Tous ce que nous vous demandons c'est de vous servir de votre intelligence et de votre bon sens, d’étudier les conditions et les possibilités de résistance passive dans votre usine, dans votre bureau ou là où vous travaillez.
Nous allons vous donner une définition très simple de résistance passive. La voici :
TOUT CE QUI PEUT ABAISSER LA QUALITE OU LA QUANTITE DE LA PRODUCTION
[underlined] LA FAIBLESSE DE HITLER [/underlined]
La puissance combattive [sic] de Hitler peut être décisivement affaiblie par les tactiques de le résistance passive. Dans toutes les catégories d'usines ou dans toutes les branches de l'industrie il y a toujours mille et un moyens d'abaisser et la quantité et la qualité de la production. Vous pouvez faire ''la grève perlée'' ou ''mal com-
[page break]
phase cruciale de la guerre qui pourrait amener le combat au coeur du territoire du Reich.
SOUVENEZ -VOUS: Que de nombreux fermiers allemands et qu des paysannes allemandes isolés seront prêts à vous donner asile et nourriture en échange de quelques semaines de travail sain en plein air. Des milliers de FERMIERS ET DE PAYSANS ont tellement besoin de votre travail qu'ils ne parleront pas et qu'ils ne vous dénonceront pas.
Mais souvenez-vous aussi de ces principes généraux.
1. Préparez un ALIBI avant de quitter la ville. Dites par exemple, que vous avez entendu parler d'un vieil ami à vous qui travaille comme ouvrier agricole dans une certaine région. Dites que vous avez passé votre journée de repos à essayer de le retrouver. Tout ALIBI est bon – mais vous devez avoir une histoire convaincante à raconter. Servez-vous de votre bon sens.
2. Quand vous croisez un Allemand, soit dans une ferme ou dans un village, ne manquer pas, de faire ''votre récit''. PRETENDEZ TOUJOURS avoir perdu votre chemin, - avoir manqué votre train, etc., etc. Demandez asile et nourriture et offrez de payer en travaillant pendant quelques jours sur la terre. Si votre offre est acceptée demandez le jour suivant à rester encore quelques temps.
3. Soyez très prudent et tâchez d'être courtois quand vous rencontrez des femmes seules. Elles s’effraient
[page break]
facilement car on leur a dit que tous les ouvriers étrangers sont des meurtriers, des voleurs, et qu'ils violent des femmes. Essayez de prendre contact en premier lieu avec des vieillards.
4. D'une façon générale évitez les grandes propriétés ou les grandes fermes. Elles sont susceptibles de renfermer trop de témoins et d'espions.
5. N'oubliez pas que vous devez rester à même d'entrer en contact avec vos camardes de la libération.
Bref : La terre allemande a besoin de bras. Elle a besoin de vous ! Il y a de la place et la SECURITE pour des centaines de milliers d'ouvriers français et belges dans les villages de l'Allemagne. ALLEZ-Y POUR VOTRE PROTECTION ET POUR RACCOURCIR LA GUERRE. DES USINES DE GUERRE ET DE MINES VIDES HATENT LA FIN ET SAUVGARDE DES VIES
[page break]
[underlined] QUITTEZ LES VILLES !! [/underlined]
'' Il est souvent arrivé... ''
… (écrivait en juillet un journal allemand – le NDZI 21.7)
…'' [italics] que des ouvriers étrangers qui ne parlent l'allemand se sont perdus accidentellement et sont arrivées là où ils n’avaient rien à faire. Des gens – des gens allemands – ont profité de cette occasion et ont tout simplement permis aux ouvriers isolés de travailler dans leurs entreprises ou dans leurs fermes. Nombreux sont ceux qui croient qu'il y a là un moyen facile d'obtenir de la main-d’œuvre supplémentaire. [/italics]''
Eh bien, voilà un moyen facile à adopter ! Camarade, vous pouvez '' vous perdre accidentellement '' tout aussi facilement que des dizaines de milliers d'ouvriers étrangers qui, suivant des déclarations allemandes officielles, '' ont tous simplement disparu ''. Beaucoup d'entre vous se souviennent de camarades qui un jour travaillaient avec vous et le lendemain – pour ne jamais revenir. Betriebsleitung, Betriebsverbindungsmaenner, Werkscharführer et les S.D. locaux s'agitèrent, maugréèrent, posèrent de nombreuses questions qui ne reçurent aucune réponse … et le tour était joué. Un autre ouvrier étranger avait rejoint les '' UNTERGETAUCHTEN ''. Les déclarations officielles ou semi-officielles allemandes ne concordent pas quant au nombre de cette population flottante d'ouvriers étrangers '' UNTERGETAUCHTE ''. Elles
[page break]
parlent de 60.000, de 80.000, de 100.000. En vérité leur nombre a été beaucoup plus important au cours des dix-huit derniers mois.
[underlined] UNE GRANDE OCCASION SE PRESENTE A VOUS ! [/underlined]
Peu importe les statistiques . Ce qui importe c'est que l'occasion ''de se perdre accidentellement '' est mille fois plus favorable aujourd'hui. La dernière mesure désespérée '' de mobilisation totale '' a eu pour résultat, entre autres, de diminuer les effectifs de la police, des S.D., de la Gestapo, du personnel du D.A.F., et, par la même occasion, ce dernier appel d'urgence a encore augmenté la disette incurable de main-d’œuvre dans les régions agricoles.
'' Disette de main-d’œuvre '' est devenue aujourd'hui une expression sans signification. La vérité c'est qu'il existe à peine un seul village à travers l'Allemagne qui dispose d'assez de bras pour faire la récolte cet été et pour faire les préparatifs les plus élémentaires en vue de l'ensemencement de l'automne. Les vieillards, les femmes et les enfants triment jusqu'à ce qu'ils tombent de fatigue. Les paysans allemands ordinaires et les grands propriétés clament pour avoir de la main-d’œuvre - ET NE PARVIENNENT PAS A L'OBTENIR.
Telle est la position. En ce moment il se présente une occasion in espérée à des dizaine de milliers d'ouvriers français et belges de '' se perdre ''.
DONC – PERDEZ-VOUS ! ! Quittez les villes ! Cachez-vous et mettez-vous en sûreté pendant la dernière
[page break]
Ils vous craignent …
Les Nazis le savent bien. Ils CRAIGNENT les travailleurs français et belges, sachant parfaitement que chaque heure de la continuation de la guerre dépend autant de votre obéissance du peuple allemand.
… et ils vous menacent
Du fait que le régime de Hitler vous craint, les dirigeants allemand feront tout, et toute méthode leur sera bonne vous effrayer, pour vous terroriser, pour empêcher que vous vous protégiez en vous organisant.
Les dirigeants nazis sont au désespoir et ils agissent tel un rat pris au piège. Pour eux, la paix équivaut à la mort. Des êtres tels que Hitler, Goebbels, Himmler et ses bandes meurtrières de S.S. n'ont que faire de votre vie.
[underlined] NOUS VOUS DISONS DONC : [/underlined]
SI VOUS VOULEZ SURVIVRE A LA DERNIERE PHASE DE LA GUERRE, LA PHASE LA PLUS DANGEREUSE ET LA PLUS VIOLENT, AGISSEZ DES MAINTENANT ET ASSUREZ VOUR VOTRE PROTECTION.
Nous savons fort bien qu'il n'existe pas de protection complète contre le danger des bombes ou contre la terreur nazie, MAIS NOUS SAVONS AUSSI QU'IL EST POSSIBLE D'ASSURER UN DEGRE ELEVE DE PROTECTION - PROTECTION PAR L'ORGANISATION.
[page break]
[underlined] QU'ALLEZ-VOUS FAIRE ?
QUE POUVEZ-VOUS FAIRE ? [/underlined]
Si vous voulez survivre à la guerre, eh bien c'est maintenant qu'il faut vous en sortir! Nous savons parfaitement que 99% d'entre vous n'ont que peu de chances de s’évader de l'Allemagne actuellement . L'invasion alliée de l'Allemagne a commencé. Mais nombre de vous on cependant l'occasion de
SORTIR DE LA GUERRE
ce qui revient à dire QUITTES LES CENTRES INDUSTRIELS – mettez-vous HORS DE PORTEE des bombardiers alliées EN VOUS RENDANT A LA CAMPAGNE.
Si vous ne pouvez pas effectivement vous esquiver, le moment est venu pour faire tous les efforts possibles pour vous protéger, vous et vos camarades dans les camps et dans les usines, contre la violence croissante de la guerre et contre la furie croissante des gangsters nazis battus.
Dans les deux cas vous prendrez certains risques, mais ces risques seront insignifiants comparés aux dangers que vous serez appelés à confronter au cours des jours et des semaines à venir si vous vous contenter au cours des jours et des semaines à venir si vous vous contentez de rester passifs sous les ordres des bureaucrates du D.A.F., sous la corruption les Verbindungsmaenner ou sous les espions couards et les brutes de la Werkscharen.
[page break]
pour combler les rangs ravagés de la Wehrmacht vaincue. Des milliers d'hommes, qui ne sont pas ressortissants allemands, ont déjà été précipités sous la mitraille des canons et des escadrilles de bombardiers britanniques et américains. Beaucoup d’entre eux n'eurent même pas l'occasion de se rendre.
Comme du bétail vous pourrez être contraints à construire à la dernière minute des fortifications le longs des frontières menacées de l'Allemagne où les S.S tenteront de ''maintenir l'ordre et la discipline'' en fusillant des otages et en passant à tabac et à la torture les ouvriers français et belges dans des camps spéciaux de concentration.
HEURE PAR HEURE ET JOUR PAR JPOUR CES DEUX DANGERS QUI MENACENT CHACUN DE VOUS GRANDISSENT. Et ces dangers grandissent au moment même où la FIN de la guerre et de toutes vos souffrances approche.
Mais [italics] vous-même [/italics vou pouvez contribuer [italics] à hâter la fin [/italics] de la guerre.
[underlined] VOTRE FORCE EST IMMENSE ![/underlined]
L'action organisée de millions de travailleurs français et belges pourrait mettre fin à la guerre demain. Des grèves en masse et une résistance organisée ont fait crouler la régime de Mussolini avant que les armées alliées n’envahissent l'Italie en 1943.
[page break]
Une grève générale des ouvriers de Copenhague déclenchée en juillet 1944 a forcé les Nazis et les armées d'occupation allemandes à s'avouer vaincus et à donner satisfaction à toutes les revendications de travailleurs.
[underlined] COMMENT VOUS POURRIEZ AGIR ! [/underlined]
Vous êtres environ douze millions de travailleurs étrangers en Allemagne aujourd'hui. Si seulement la moitié d'entre vous prenaient la décision demain de faire la grève et de refuser, à tout prix, de continuer la guerre de Hitler.
VOUS POURRIEZ TOTALEMENT L'EFFORT DE GUERRE ALLEMAND, VOUS POURRIEZ IMMOBILISER TOTALEMENT TOUTE LA PRODUCTION ET LES TRANSPORTS ALLEMANDS, VOUS POURRIEZ EN QUELQUES JOUR METTRE FIN A LA GUERRE DE HITLER – BIEN AVANT QUE LES RAVAGES DE LA BATAILLE NE DEFERLENT CHEZ VOUS.
L'ACTION ORGANISEE POURRAIT ATTEINDRE TOUS CES BUTS EN QUELQUES JOURS
[page break]
[underlined] Aux Travailleurs Alliés en Allemagne ! [/underlined]
La guerre tire à sa fin inévitable.
L'Allemagne sur le territoire de laquelle vous avez été déportés doit bientôt devenir un champ de bataille.
Ceci implique des dangers encore plus grands pour vous si vous continuez à obéir aux ordres de vos négriers et si vous leur permettez de vous envoyer là où bon leur semble.
Mais ceci vous fournit des occasions plus grandes que que jamais pour la fin de votre captivité.
Le travail de vos compatriotes dans les mouvements de résistances à l’intérieur a apporté une contribution de grande valeur au succès de nos armes.
Vous, également, avez une contribution à apporter si vous suives leur exemple.
Gardez présents à l'esprit les trois points suivants :-
1) Il est de votre devoir de dérégler la machine de guerre allemande.
2) Il est de votre devoir d'aider à la libération de votre propre patrie.
3) Il est de votre devoir de veiller à ce que vous soyez sauvegardés pour rentrer chez vous le plus rapidement possible et ainsi aider au travail de reconstruction qui nous attend tous quand la victoire sera gagnée.
Dans cette brochure vous trouverez des directives qui vous indiqueront comment vous pouvez atteindre ces trois objectifs.
Vous recevrez de nouvelles instructions par voie de la T.S.F. et par tracts.
LE HAUT COMMANDEMENT INTERALLIE
[page break]
[underlined] UN APPEL AUX TRAVAILLEURS FRANCAIS ET BELGES EN ALLEMAGNE [/underlined]
L'Allemagne a perdu la guerre !
La fin de la plus grande guerre de l'histoire approche – mais ….
[underlined] VOUS ETES EN DANGER ! [/underlined]
A mesure que la guerre tire à sa fin le régime nazi deviendra de plus en plus impitoyable. Chacun de vous dorénavant est sous le coup d'UN DOUBLE DANGER. Le DANGER émanant des terroristes nazis qui, pour obtenir le maximum de rendement de votre part, useront contre contre vous de tous les moyens. Et le DANGER – chaque jour plus grand – des ATTAQUES AERIENNES.
Vous serez contraints à vivre et à travailler dans les régions qui renferment les plus dangereux des objectifs choisis par les Force Aériennes Alliées – tandis que les adolescents allemands de seize ans et les vieillards de soixante ans et de plus seront dirigés vers le front pour servir de dernières réserves de chair à canon dans les batailles de Hitler acculé. Ne dites pas: Nous savons ce que sont les bombardements.
[underlined] VOUS N'AVEZ ENCORE RIEN VU À MOINS D'AVOIR CONNU L'EXPÉRIENCE DES NOUVELLES BOMBES INCENDIARES QUI ONT ÉTÉ LANCÉES DNAS LES RÉCENTES ATTAQUES SUR DARMSTADT, FRANCFORT ET D'AUTRES CENTRE ALLEMANDS. [/underlined]
Vous serez versés de force dans l'armée allemande
[page break]
DANGER de MORT!
[underlined] et comment l'éviter [/underlined]

Collection

Citation

Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force, “Lebensgefahr,” IBCC Digital Archive, accessed July 22, 2019, https://ibccdigitalarchive.lincoln.ac.uk/omeka/collections/document/7070.

Item Relations

This item has no relations.

Can you help improve this description?