Letter from Jean Éblé to Herbert Frederick 'Freddy' O’Hara

EEbleJOHaraHF451227.pdf

Title

Letter from Jean Éblé to Herbert Frederick 'Freddy' O’Hara

Description

Thanks for the letter and the souvenir attached to it. Says he is happy to know he got back safe and sound to England. Describes the situation in France, where life is slowly restarting: there is no electricity and continual breakdowns. Mentions his job in a textile factory. Tells that his wife Germaine is in hospital, as a consequence of the war. Sends best wishes for 1946.

Creator

Date

1945-12-27

Temporal Coverage

Spatial Coverage

Coverage

Language

Format

Four page handwritten letter

Publisher

IBCC Digital Archive

Rights

This content is available under a CC BY-NC 4.0 International license (Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0). It has been published ‘as is’ and may contain inaccuracies or culturally inappropriate references that do not necessarily reflect the official policy or position of the University of Lincoln or the International Bomber Command Centre. For more information, visit https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ and https://ibccdigitalarchive.lincoln.ac.uk/omeka/legal.

Contributor

Identifier

EEbleJOHaraHF451227

Transcription

Ce jour Jeudi 27 – 12.45

Mon Cher Freddy
Je viens de recevoir votre gentille lettre et le gentil souvenir joint à votre lettre.
Nous avons été très très heureux d'avoir de vos bonnes nouvelles, surtout après la terrible guerre.
Enfin vous-avez passé à travers les grands risques et vous devez être Freddy
Fier et Heureux
d’être revenu sain et sauf sur votre bonne terre d’Angleterre parmis les vôtres c'est-a-dire votre Famille: Maman, Papa peut-être je ne sais cc Madame Freddy et des enfants.
Dis te moi Mon Cher Freddy je ne suis pas curieux
[page break]
Mais je voudrais bien savoir des nouvelles de votre Famille que je souhaite un jour connaître.
Comme vous me dites vous êtes civil. Je veux croire que le travail ne manque pas chez vous, après des terribles épreuves que la guerre vous a fais subir!
Ici en France Freddy la vie reprend lentement c´est à dire le travail, il n´y pas d´électricité et des pannes continuelles coupent la journée de travail.
Eh pourtant quel effort pour remettre tout d´aplomb, mais la politique ici joue un grand rôle. Trop de parties qui ne sont pas unies.
Je travail dans le textile bas et chaussettes, mécanicien dans les machines textille.
Mon Cher Freddy je ne veux pas terminer ma lettre sans vous présenter mes Meilleur Souhaits de Bonne Année et de Santé pour 1946 pour Noël Freddy je l´ai passé bien tristement mon épouse et bien malade et pour le moment elle se trouve à l´Hôpital mon épouse a une grande
[page break]
fatigue des suites de cette affreuse guerre, la profession de mon épouse qui s´appelle: Germaine. Est nurse dans un orphelinat des enfants sans papa ni maman.
Je pense de tous cœur que vivement elle sera rétablie, mais ceci avec beaucoup de soins.
Elles désire vivement faire votre connaissance, car je lui ai bien des fois parler de vous Freddy mais du temps des Boches elle a eu bien peur, maintenant elle est fière et heureuse d´avoir fais modestement son devoir.
S´y vous venez en France Freddy, je pourrais causé de vives voies et vous racontez des choses.
Comme je vois vous vous perfectionner dans la langue Française tant mieux Freddy moi[character deleted] je ne sais pas encore beaucoup de parolés en Anglais.
Je veux croire que ma lettre vous fera bien plaisir et espérant vous lire longuement
Recevez Freddy mes très sincère et affectueuses amitiés.
Mon petit Milliam et mon épouse Germaine se joignent à moi pour vous embrassez.
A bientôt
Jean

PS: ÉBLÉ JEAN. 8 Rue Neuve de la République Ste Savine (près Troyes Aube France.

Collection

Citation

Jean Éblé, “Letter from Jean Éblé to Herbert Frederick 'Freddy' O’Hara,” IBCC Digital Archive, accessed August 13, 2022, https://ibccdigitalarchive.lincoln.ac.uk/omeka/collections/document/3576.

Item Relations

This item has no relations.